par Fairtrade Lëtzebuerg

30 ans. The Future is fair

Fondé en 1992, Fairtrade Lëtzebuerg célèbre cette année son trentième anniversaire. Un événement mis à l’honneur ce mardi 22 mars, lors d’une conférence de presse qui a permis à l’ONG luxembourgeoise de revenir sur ces trois dernières décennies et de présenter les différentes actions de sensibilisation prévues dans le cadre de son trentenaire.

Une fresque géante (10 m sur 8 m/10m sur 3m) représentant un producteur de café a été dévoilée ce mardi à Differdange, lors de la conférence de presse organisée à l’occasion des 30 ans de Fairtrade Lëtzebuerg. Visible au 88, avenue Charlotte, celle-ci s’inscrit dans l’action Fairtrade Wall qui s’étendra sur toute l’année. « Differdange n’est pas un lieu anodin ; c’est la première commune du pays à avoir été certifiée Fairtrade Gemeng en 2011. Et c’est aussi elle qui ouvre la série des Fairtrade Wall. Au cours des mois à venir, d’autres communes vont rendre hommage au commerce équitable en imaginant et exposant des fresques sur leurs murs », explique Geneviève Krol, directrice de l’ONG au Luxembourg. L’événement a aussi donné lieu à l’allumage de la « Flamme Fairtrade », installée sur une sculpture en bois, spécialement conçue pour cet anniversaire.

Symbolique, cette dernière va partir en tournée au sein du pays au fil des semaines à venir. « Des entreprises, des communes, des écoles, des associations ou encore des partenaires commerciaux vont l’accueillir et organiser le temps de sa venue des actions de sensibilisation autour des produits Fairtrade et du commerce équitable », poursuit la directrice. Les partenaires Fairtrade, parmi lesquels des artisans luxembourgeois, entre autres, ont aussi prévu de faire un clin d’œil à ce 30e anniversaire en réalisant des packagings spécifiques pour leurs produits labellisés Fairtrade. D’autres projets parmi lesquels l’édition d’un conte pour enfants et des expositions thématiques sont également en cours de réalisation sans oublier les semaines Fairtrade qui auront lieu cette année du 1er au 15 mai.

Lire la suite

Un combat toujours d’actualité malgré une notoriété croissante

Depuis sa création en 1992 par Jean-Louis Zeien, l’ONG luxembourgeoise sensibilise le grand public au commerce équitable à travers différentes actions de communication et d’événements organisés tout au long de l’année. « Quand on s’est lancé, il y a trente ans, les gens étaient dubitatifs, certains ne voulaient pas payer davantage, d’autres faisaient des remarques racistes vis-à-vis des producteurs au Sud… Ce n’était pas gagné. Mais au fil du temps et en collaboration avec nos partenaires, les produits Fairtrade initialement disponibles dans les Boutiques du Monde, ont progressivement investi les rayons des magasins alimentaires, de la petite épicerie aux supermarchés au Luxembourg. Cette ouverture du commerce traditionnel à un commerce plus équitable a été bénéfique pour les producteurs et travailleurs de plus de 72 pays en Afrique, Asie et Amérique latine et Caraïbes. »

Une belle victoire pour Fairtrade Lëtzebuerg qui compte aujourd’hui 2 950 références de produits labellisés Fairtrade sur le marché luxembourgeois. « Je crois que tout le monde a déjà entendu parler de commerce équitable à l’heure actuelle au Luxembourg. 94% des résidents ont déjà vu le label Fairtrade et le Luxembourg est devenu un des meilleurs consommateurs de produits Fairtrade au monde, avec une consommation moyenne annuelle par habitant de 40 € », poursuit la directrice, Geneviève Krol.

Pour autant, le combat n’est pas gagné et bien que le travail de l’ONG porte ses fruits, des réalités tragiques persistent toujours. « Pour la première fois cette année, le travail des enfants dans les chaînes d’approvisionnement a augmenté à nouveau à cause du COVID-19. Idem pour les personnes vivant dans des conditions d’esclavagisme. Ces faits devraient nous réveiller ! Je trouve cela révoltant de voir qu’aujourd’hui encore, des acteurs économiques continuent de fermer les yeux sur ce qui se passe dans leurs propres chaînes d’approvisionnement et ne réagissent pas. Il faut être responsable au niveau de son pouvoir économique », alerte Jean-Louis Zeien.

L’humain au centre du mouvement Fairtrade

Le mouvement international Fairtrade est cogéré à parité par 28 organisations nationales implantées dans les pays consommateurs et par 3 réseaux de producteurs représentant plus de 1 822 organisations, soit plus de 1,8 million de producteurs et travailleurs en Afrique, Asie, Amérique latine et Caraïbes. Disponible pour les consommateurs de 145 pays partout dans le monde, le label Fairtrade permet aux producteurs et travailleurs de vivre dignement de leur travail. « Du temps du colonialisme, on devait signer un contrat de travail à vie, comme des prisonniers », témoigne par exemple Albert Ngaboyeka Kayani. Aujourd’hui, membre d’une coopérative Fairtrade de café en République démocratique du Congo, il dit être « confiant dans l’avenir parce que nous sommes tous maîtres de la coopérative et nous pouvons façonner notre futur ». Grâce à Fairtrade, à la représentation démocratique de leurs intérêts, aux conditions commerciales plus justes, aux soutiens financiers, au meilleur accès aux marchés et aux offres de formation, les choses ont profondément changé. Des coopératives se sont formées, à l’instar de celle de Joachim Munganga, créée en 2003 au Congo : « Notre coopérative de café regroupe plus de 5600 agriculteurs provenant de différents groupes ethniques du Kivu. Ensemble, on a voulu faire différemment. Nous avons investi dans la réhabilitation des terres et dans l’infrastructure afin de professionnaliser la production du café de nos membres et d’améliorer fortement la condition des femmes ». Longtemps mises de côté, ces dernières sont d’ailleurs de plus en plus impliquées dans la profession grâce à Fairtrade. Aminata, 29 ans, productrice de cacao en Côte d’Ivoire, peut en témoigner : la jeune femme a su mettre ses connaissances en agriculture au service de sa coopérative et des communautés de producteurs environnantes. « Fairtrade a vraiment été une aubaine, un véritable tremplin dans ma vie. L’ONG a compris l’importance de la jeunesse dans le développement rural, communautaire et durable. »

Trois exemples des avancées durables que Fairtrade a permis de réaliser sur le terrain, auprès des communautés. En donnant vie à des valeurs universelles comme le respect, l’égalité ou encore la justice pour tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement, l’ONG invite tout un chacun à faire preuve de bon sens en agissant au quotidien pour transformer la société et assurer un avenir équitable à tous.

 

Télecharger : Newsletter spéciale 30 ans

Les photos de la conférence

Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image
Télécharger l'image

FairTrade Flamme Montage 01 from Jonathan Boucher on Vimeo.

Retour