Journée internationale du café

BlackBPOABWBanner_long.jpg

Journée internationale du café

par Fairtrade Lëtzebuerg

JOURNÉE INTERNATIONALE DU CAFÉ » : pour soutenir les producteurs face à la crise mondiale du café, le SYVICOL, ensemble avec Fairtrade Lëtzebuerg, appelle les communes à choisir un café équitable et offert par des acteurs luxembourgeois.

A l’occasion de la « Journée internationale du Café » qui célèbre chaque 1er octobre « la diversité, la qualité et la passion de la filière café », le SYVICOL, ensemble avec l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg, appelle les 102 communes du pays à soutenir les millions de caféiculteurs et à se joindre au mouvement Fairtrade en choisissant un café labellisé Fairtrade afin de garantir aux petits producteurs du Sud le respect qu’ils méritent pour leur travail et un avenir sûr pour eux et leurs familles en Afrique, Asie et Amérique latine.

En effet, alors que la vente du café génère des milliards de bénéfices, les petits producteurs n’en bénéficient pourtant pas. Depuis septembre 2018, le prix du café passe régulièrement en dessus de 1 dollar la livre, ce qui ne couvre plus les coûts de production et entraîne les petits producteurs dans une spirale de pauvreté.

A cette difficulté économique s’ajoute le problème du changement climatique. Sans une action forte pour limiter les conséquences du dérèglement climatique à l’échelle mondiale, environ 50 % des surfaces actuellement utilisées pour la culture du café seront trop chaudes et ne seront plus adaptées aux conditions pour produire du café d’ici 2050.

L’arrivée de la pandémie du Covid-19 a engendré une nouvelle volatilité des prix, ainsi qu’une baisse de la demande. Les producteurs sont confrontés à une augmentation des coûts de production à cause de la pandémie. Ces coûts, liés à l’achat de matériel de protection ou d’achat de tests
Covid-19, ou bien encore liés à l’augmentation des coûts de transport, ne sont en règle générale pas pris en compte par les autres acteurs de la filière. La pandémie du Covid-19 met à nu les faiblesses du système agro-alimentaire mondial et exacerbe encore plus les inégalités existantes dans les régions concernées entrainant des familles dans la pauvreté et la famine.

Le filet de sécurité Fairtrade

Dans le système Fairtrade, les producteurs ont toujours l’assurance de recevoir au minimum un prix garanti ; qui est actuellement 1,40 dollar/livre pour le café conventionnel et de 1,70 dollar/livre pour le café biologique. De plus, les coopératives reçoivent aussi une prime de développement (0,2 dollar par livre), qui est normalement utilisée pour des projets sociaux tels que la construction d’écoles ou des centres de santé. En réponse à l’épidémie du COVID-19, la prime Fairtrade est utilisée pour détecter et traiter les contaminations au Covid-19 et également pour venir en aide aux familles. Concrètement, la prime Fairtrade a servi à financer l’achat de masques, de gants de protection, de respirateurs artificiels, de produits de désinfection, mais aussi pour acheter des biens de consommation de première nécessité. En vue de la possibilité d’une deuxième vague, ces fonds doivent être reconstitués en augmentant les ventes du café Fairtrade.

Think global, produce local with Fairtrade ingredients

D’après la dernière étude menée par l’ONG Fairtrade Lëtzebuerg auprès de plus de 1 000 résidents luxembourgeois, en collaboration avec l’institut ILRES : 80 % jugent que les autorités publiques devraient encourager les artisans luxembourgeois, tels que les torréfacteurs, chocolatiers, boulangers, pâtissiers et fabricants de produits laitiers à utiliser des matières premières Fairtrade[1]. C’est donc aux acteurs publics de soutenir ces artisans luxembourgeois. Aujourd’hui, il existe 8 torréfactions artisanales luxembourgeoises qui offrent du café certifié Fairtrade. Nous vous invitons à découvrir l’ensemble de ces torréfacteurs et acteurs luxembourgeois certifiés Fairtrade, ainsi que les autres fournisseurs de machines et distributeurs en cliquant ici.

Les communes, acteurs de la transition équitable

Si la crise du Covid-19 a révélé à nouveau l’évidence de la nécessité de renforcer les chaînes d'approvisionnement afin qu'elles deviennent solides, résistantes, transparentes et équitables ; il est maintenant impératif que de cette crise naisse plus de résilience et de solidarité.

Chaque commune possède le pouvoir d’être un acteur de cette transition pour un monde plus juste. En choisissant du café Fairtrade, les communes contribuent concrètement à combattre la pauvreté, à réduire les inégalités sociales, à créer un changement économique et social pour un futur durable et à renforcer le respect des droits humains dans les chaînes d'approvisionnement.

 

[1] https://www.fairtrade.lu/communiques-de-presse-en-savoir-plus/communique-de-presse-pourquoi-le-luxembourg-achete-equitable-presentation-des-resultats-du-sondage-ilres.html

 

Retour