UN Human Rights Day 2019

BlackBPOABWBanner_long.jpg

UN Human Rights Day 2019

par Fairtrade Lëtzebuerg

Quelle est la relation entre l’agriculture et les droits de l’homme ?

La plupart d'entre nous connaissent bien les droits de l'homme tels que l'égalité, la liberté de religion et d'expression et le droit de ne pas être soumis à l'esclavage et à la persécution.

Mais il y a aussi des droits affirmés au fil des ans par la communauté internationale, de la Déclaration des droits de l'homme des Nations Unies – aujourd’hui âgée de 71 ans - à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales de 2018 qui sont directement liés à la vie quotidienne de nombreux petits agriculteurs et travailleurs agricoles dans le monde.

Le droit à une rémunération équitable et satisfaisante garantissant une existence digne de la dignité humaine. Le droit à un niveau de vie suffisant pour assurer la santé et le bien-être. La liberté d'association, y compris le droit de former des syndicats et de négocier collectivement. Le droit des enfants à accéder à une scolarisation et à une protection.

Dans la production agricole, les exemples de violations de ces droits incluent :

Des prix bas payés aux agriculteurs, entraînant une pauvreté extrême : cela viole le droit des producteurs à un niveau de vie décent et porte souvent atteinte à d'autres droits, par exemple le droit à la santé et au bien-être.

Discrimination à l'égard des femmes et d'autres minorités : cela maintient les personnes dans des situations d'exploitation au travail et les privent de leurs droits à une protection égale et à une rémunération équitable. 

Les employeurs découragent les tentatives des travailleurs de se syndiquer : la lutte antisyndicale sous toutes ses formes viole la liberté d'association.

Fairtrade reconnaît que les droits humains sont universels. Nous reconnaissons également que les Principes directeurs des Nations Unies pour les entreprises et les droits de l’homme, y compris les droits de l'enfant et les principes régissant la conduite des affaires (Business Principles), constituent un cadre essentiel pour protéger et respecter les droits fondamentaux des agriculteurs, des travailleurs et de leurs communautés. Ils constituent la base des responsabilités de tous les acteurs commerciaux tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

Où Fairtrade entre en jeu ?

Fairtrade défend ces principes depuis plus de 30 ans, notamment le fait que les acheteurs et les détaillants ont la responsabilité de veiller à ce que leurs pratiques commerciales, y compris les prix qu'ils fixent, ne violent pas les droits des agriculteurs et des travailleurs, de leurs familles et de leurs communautés.

Les normes Fairtrade exigent que les organisations de producteurs et les commerçants suivent des règles pour garantir un prix plus équitable aux agriculteurs; assurer une organisation démocratique; construire l'égalité pour les femmes; soutenir les droits des travailleurs et des conditions de travail sûres; et donner aux producteurs plus de pouvoir dans les relations commerciales.

Au-delà des normes, nous travaillons plus profondément sur les défis spécifiques liés aux droits humains. Par exemple, nous avons élaboré des prix de référence du revenu vital pour des produits et des régions clés (comme le cacao et la vanille), puis nous collaborons avec nos partenaires afin de nous rapprocher de ces prix et afin de travailler sur d'autres facteurs qui soutiennent le revenu vital des producteurs. Des organisations de producteurs dans 11 pays ont mis en œuvre notre système communautaire de surveillance et de remédiation axé sur les jeunes pour lutter contre le travail des enfants. L'année prochaine, certaines organisations de producteurs utiliseront ce système inclusif de suivi et de remédiation pour prendre des mesures contre le travail forcé des adultes et la violence sexiste. Nous promouvons activement le dialogue social et la négociation collective entre la direction et les travailleurs des plantations certifiées Fairtrade.

Voici quelques exemples de projets qui montrent comment Fairtrade soutient les agriculteurs et les travailleurs à mieux réaliser leurs droits.

Promouvoir l'égalité des sexes et l'engagement des jeunes

Fairtrade organise des écoles de leadership pour les femmes dans toutes les régions productrices de Fairtrade, y compris dans quatre pays de la région Asie-Pacifique. Les participantes apprennent à partir d'un programme d'études comprenant des sujets tels que les droits humains des femmes et le développement de l'estime de soi, la diversification des revenus et la gestion de projets, puis partagent leurs connaissances à la maison.

Tran Ban Hung, responsable du programme vietnamien pour le réseau de producteurs du commerce équitable (NAPP) de la région, affirme que l'école de leadership " aide les producteur*ices, en particulier les jeunes agriculteur*ices, à apprendre à se doter de connaissances sur les droits humains et les droits des femmes, pour qu'elles deviennent des championnes du changement : changement pour la communauté,  changement pour leur coopérative et volonté d'amener une nouvelle génération à protéger et respecter des droits des agriculteurs et des travailleurs, en particulier pour les femmes et autres personnes vulnérables."

En Colombie, en septembre, le réseau régional de producteurs Fairtrade, le CLAC, a organisé des ateliers où des représentants de coopératives Fairtrade ont partagé leurs expériences pour faire avancer leurs organisations vers une meilleure inclusion des femmes et des jeunes.

Une politique pour l'inclusion du genre a été mis en place, fournissant un cadre permettant aux organisations de renforcer les droits des femmes au sein de leurs membres, ainsi que de leurs communautés. Des ateliers pour les jeunes de 25 organisations leur ont permis de développer des compétences en leadership et en entrepreneuriat, visant à donner à la prochaine génération d'agriculteurs les moyens de garantir leurs propres moyens de subsistance.

Soutenir le droit de gagner un niveau de vie décent

Le caféiculteur Segundo Alejandro Guerrero Mondragón est co-fondateur de la Coopérative Agraria Norandino certifiée Fairtade au nord du Pérou. Lui, sa femme et ses deux fils cultivent leur propre terre – «  le café est notre vie », dit-il. Les prix mondiaux du café ont atteint leur niveau le plus bas en 12 ans l'an dernier et sont restés inférieurs à 1 $US la livre pendant la majeure partie de 2019, ce qui empêche de nombreux producteurs d’équilibrer leur budget. Le Prix Minimum Fairtrade fournit un filet de sécurité qui permet aux producteurs de gagner plus et fournit une sécurité quand leur droit de gagner suffisamment pour vivre dans la dignité est menacé.  Segundo souhaite transmettre sa ferme à ses enfants afin que les générations futures puissent perpétuer l'héritage de la culture du café de sa famille. « Grâce à cette production de café, les parents ont pu donner une éducation à leurs enfants, et maintenant les enfants de leurs enfants ont également des métiers » dit son fils Omar.

Promotion des droits des peuples autochtones

Plus tôt cette année, la United Workers' Foundation de la Don Marce Banana Company (FUTUBAN) en Colombie a utilisé les fonds de la prime Fairtrade pour construire une cafétéria scolaire, rénover une salle de classe et fournir un réservoir d'eau au village rural de Marbasella dans le département de La Guajira, à environ 30 kilomètres de la plantation et avec environ 50 travailleurs. Environ 200 autochtones de l'ethnie Wayúu vivent dans la colonie de Marbasella. Leurs enfants, et ceux des communautés environnantes, bénéficient quotidiennement de ces améliorations.

Ce ne sont là que quelques exemples des améliorations concrètes qu'un accent sur les droits de l'homme peut apporter, lorsque les gens sont invités à connaître leurs droits et les moyens de les défendre. Il y a beaucoup à faire, mais une façon pour nous tous de prendre position en faveur des droits humains - à l'occasion de la Journée des droits humains et tout au long de l'année - est de choisir le commerce équitable Fairtrade.

Retour