Ouragans en Amérique centrale : probablement plus de 4,6 millions de personnes touchées

par Fairtrade Lëtzebuerg

L'ouragan Eta a laissé de profondes cicatrices dans les pays d'Amérique centrale. Plus de 100 personnes sont mortes, des millions ont perdu leur maison et leurs récoltes. Seulement deux semaines plus tard, l'ouragan Iota a de nouveau frappé la région avec une force brutale. Un rapport du réseau latino-américain Fairtrade CLAC.

Le mardi 3 novembre, Eta a frappé la côte atlantique du Nicaragua en tant qu'ouragan de catégorie 4 avec des vents atteignant 240 km/h. Le Honduras et le Guatemala ont également été durement touchés avant qu'Eta ne revienne dans les Caraïbes sous forme de tempête tropicale le 7 novembre en direction de Cuba. Plus de 200 personnes sont mortes pendant la tempête et ses conséquences et des centaines sont toujours portées disparues. En outre, les conséquences des glissements de terrain, des pertes de récoltes, de la destruction des routes et des ponts, des lignes électriques et des maisons dans les zones rurales sont encore difficiles à évaluer. Certaines régions ne sont toujours pas accessibles par des voies de transport régulières.

Deux semaines plus tard seulement, l'ouragan Iota a causé d'autres dégâts immenses. Une fois de plus, plus de 40 personnes sont mortes, et ce nombre devrait encore augmenter pendant l'opération de récupération. Selon les estimations de l'ONU, environ 4,6 millions de personnes sont touchées. Parmi elles, on trouve un grand nombre de coopératives Fairtrade.

Honduras

Selon les autorités, 91 personnes sont mortes au Honduras, plus de 1,8 million ont été touchées et plus de 56 000 personnes ont été emmenées dans des abris d'urgence. Selon l'UNICEF, plus de 1,5 million d'enfants ont été exposés aux dégâts causés par les inondations laissées par Eta et Iota. Des centaines d'entre eux ont été emmenés dans des écoles, des centres communautaires et des églises.

La coopérative de cacao APEOCAGUAL a fait état de plusieurs dommages. Au moins trois maisons ont été détruites et l'école locale a été endommagée. Les récoltes ont été inondées et les producteurs ont perdu une grande partie du cacao cultivé. Les jardins alimentaires des familles ont également été endommagés. La coopérative PROEXO signale que certaines de ses familles membres ne peuvent être jointes pour le moment en raison des graves dégâts causés aux infrastructures.

Guatemala

Au Guatemala, les autorités ont enregistré 65 décès jusqu'à présent, mais ce nombre pourrait augmenter avec les efforts de sauvetage. Environ 200 000 personnes sont touchées au total, principalement des petites familles d'agriculteurs qui ont perdu leurs récoltes. Environ 30 000 personnes se trouvent dans des abris d'urgence.

Diverses organisations Fairtrade dans les régions de Huehuetenango et d'Alta Verapaz ainsi que des coopératives du nord du pays sont touchées. La coopérative de café CIASFA ne peut être contactée pour le moment en raison des infrastructures détruites et tente d'atteindre un approvisionnement de base en nourriture et en médicaments par hélicoptère.

Nicaragua

Au Nicaragua, 21 personnes sont mortes des effets des ouragans. Plus de 400 000 personnes sont touchées, et des milliers se trouvent dans des abris d'urgence tels que des églises et des écoles. Dans une grande partie du pays, l'infrastructure est gravement endommagée et des rapports font état de la destruction d'écoles, de ponts, de routes et d'autoroutes.

Les coopératives certifiées Fairtrade indiquent qu'elles ont perdu jusqu'à 80 % de leurs récoltes. En outre, de nombreuses coopératives de caféiers signalent qu'en raison de fortes pluies et de vents violents, les plants de café ont été déracinés en rangs. Selon les estimations, la récolte sera donc inférieure d'environ 30 %. Des pertes considérables ont également été signalées pour les plants de cacao, qui pourraient également se situer autour de 30 %, mais une évaluation sur place est toujours en cours. La coopérative PRODECOOP rapporte que 2 000 familles se sont réunies pour demander une aide financière. Le premier ouragan avait déjà gravement endommagé les champs de nombreuses familles.

Le Salvador

Au Salvador, il y a actuellement environ 2 000 personnes dans des abris d'urgence. Les fortes pluies ont provoqué des avalanches de boue et des chutes d'arbres sur de nombreuses routes principales. Ici aussi, les tempêtes ont privé de nombreuses personnes de leurs moyens de subsistance, déraciné des plantes et des arbres et dévasté des champs.

Selon l'association du café du Salvador (ACAFESAL), la pluie continue menace entre 15 et 20 % de la production de café pour la prochaine récolte. D'autres secteurs, comme la culture de la canne à sucre, sont également touchés.

Costa Rica

Quatre personnes sont mortes des effets indirects des ouragans. Quelque 1 500 personnes se sont retrouvées sans abri et les inondations ont causé des dégâts considérables, notamment dans les États de Guanacaste et de Puntarenas, sur la côte pacifique.

Les communautés autour des organisations Fairtrade COOPEAGRI, COOPETARRAZU et ALIANZA ont signalé des dommages aux infrastructures des routes, des autoroutes et des ponts. En outre, d'innombrables exploitations agricoles du Costa Rica ont également perdu leur base de récolte.

Panama

Au Panama, 8 personnes sont mortes, 68 personnes sont portées disparues et environ 3 000 sont touchées par les dégâts. Certaines communautés n'ont toujours pas pu être atteintes par voie terrestre en raison des glissements de terrain et des dommages causés aux routes. Le gouvernement américain a envoyé des hélicoptères et une équipe de 42 personnes à la rescousse et aux efforts d'évacuation au Panama.

Mexique

De graves inondations ont été enregistrées dans l'État du Chiapas, touchant 37 000 personnes, endommageant 16 000 maisons et rendant quelque 4 000 autres inhabitables. Plus de 250 maisons se sont effondrées.
Au Mexique aussi, d'innombrables communautés souffrent des inondations. Trois villages de la région de Cañada del Río Perlas restent isolés. Il est encore difficile d'atteindre la région et de fournir l'assistance nécessaire. Les coopératives Fairtrade se sont également plaintes de la perte des récoltes, des rendements des champs et des ruches qui ont été victimes de la tempête.

→ Lien vers le communiqué officiel de la CLAC : ICI

Retour